Over Nine Millions?

This photo of Mark Shuttleworth taken by James Duncan Davidson at OSCON 2008 demanded to be GIMPed. Jeffrey kindly suggested that I throw some Dragonball action on it. For those of you who don’t know where the obscure reference comes from, this educational material should be of great assistance.

Continue reading

Loveless

S3phy avait entièrement raison lorsqu’il m’affirmait que Loveless, c’est génial, et que fallait que j’écoute ça. Non seulement c’est des catboys gais, mais en plus ils sont pédophiles, fétichistes et masochistes; ajoutez à ça des étudiantes de sixième année de primaire qui font 16 ans et des professeurs qui en font 17, des méchants adorables, aucune explication de what the fuck has been going on même rendu à l’épisode final. On termine la série et on est pas plus avancé dans le scénario. Woaw.

Continue reading

Lemonrip, Legend of Crystania

Mieux que Thoggen dans certains cas, je vous recommande Lemonrip. Il m’a permis de convertir mes trois épisodes de Legend of Crystania, the Chaos Ring en sept heures sans planter ni rien, et, contrairement à Thoggen, d’inclure les sous-titres (c’est bien le japonais, mais il faut quand même quelques repères pour le scénario).

Les Xvid+MP3 résultants ont une qualité hallucinante (bon d’accord quand même, c’est du 2 passes avec une taille de fichier que j’ai laissé grimper à 560+ Mio par épisode de 30-45 minutes…)

Parlant de Crystania…


Pour ceux qui ont aimé Record of Lodoss War (ça me tue quand même ce titre en engrish), du moins la première série de 13 épisodes parce que la deuxième on s’en fout, c’est Spark et c’est franchement la même histoire qui se répète, voyez Legend of Crystania et Legend of Crystania: the Chaos Ring (en trois parties). En gros:

  • grandiose
  • profond
  • personnages charismatiques
  • pas de longueurs (comparé aux séries; bah oui, c’est des films, c’est pas fait pour étirer la sauce sur 26 épisodes)
  • entièrement nouveau (bah oui, on se situe sur un autre continent, avec les descendants du peuple de Marmo)
  • innovateur (franchement, je m’attendais pas à une version donjons & dragons de Transformers :)
  • animé sans failles. Non, sérieusement, c’est fluide, c’est classe, et on se trouve à arrêter sur image juste pour admirer les décors ou les personnages.

C’est dingue à dire, mais j’apprécie maintenant plus Pirotesse et Ashram que Deedlit et Parn. Allez savoir pourquoi Pirotesse avait un bronzage plus prononcé dans Record of Lodoss War.

Je vous laisse sur quelques images (ah ça fait du bien, je voulais blogger tout ça depuis l’été dernier).

Continue reading

Mon premier anime

Il y a quelques mois, je me suis mis à murmurer une mélodie dont je ne connaissais pas le nom, mais qui m’a alors fait ressurgir les souvenirs du tout premier anime que j’ai écouté dans mon enfance, celui qui a donc probablement influencé inconsciemment tout ce que j’ai regardé par la suite. Cette chanson, c’était Voices. En voici une version que j’ai encodé sans gêne pour vous, Yoko Kanno peut bien me poursuivre si elle le veut. Si elle lit le français.

Continue reading