La carte Opus et les points de service qui n’en sont pas vraiment

Il se trouve que les cartes Opus expirent (simplement parce qu’ils ont décidé que ça serait cool que ça expire, même si c’est une carte anonyme à tarif régulier). Chez moi, la pharmacie du coin a toujours offert le service de recharge de titres de transports, et c’est donc avec un grosse absence d’excitation que j’ai reçu la nouvelle du CIT Richelain comme quoi «le CIT a maintenant un point de service sur son territoire! C’est la pharmacie Jean Coutu où vous faisiez déjà vos transactions depuis dix ans!».

poker face

Or, ma carte Opus du moment était sur le point d’expirer (en vérifiant le numéro de série sur le site web dédié). Le site en question nous assure à maintes reprises que le renouvellement obligatoire, étant un caprice des administrateurs de l’Opus, est entièrement gratuit. Dans la FAQ, on trouve ceci:

3. Où dois-je aller pour remplacer sans frais ma carte OPUS ?
Présentez-vous avec votre carte qui expire dans moins de trois mois ou qui est expirée depuis moins de 6 mois dans un centre de service de la STM ou dans une billetterie métropolitaine de l’AMT, ou dans un centre de service d’un CIT.

Pour être doublement certain, la même chose en d’autres termes:

8. Je ne veux pas payer les frais de 6 $, que dois-je faire pour éviter ces frais ?

Présentez-vous avec votre carte qui arrive à expiration dans moins de 3 mois ou qui est expirée depuis moins de 6 mois dans un centre de service de la STM ou dans une billetterie métropolitaine de l’AMT, ou dans un centre de service d’un CIT pour obtenir une nouvelle carte OPUS sans avoir à payer les frais de 6 $.

S’il y a des titres de transport valides sur votre carte, ceux-ci seront transférés sur votre nouvelle carte.
[...]

Telle ne fut pas ma surprise lorsque, après avoir échangé ma carte chez PJC, on me demande des frais de renouvellement de 6$. Je m’objecte:

neutral-suspicious

«Uuuuuh. Non, pas s’pôsé. Le site officiel de la carte Opus dit que le renouvellement est gratuit dans un point de service du CIT et il n’est pas question que je paie pour le faire, sinon j’aurais conservé ma carte qui a encore trois mois d’usage avant expiration»

S’en suit des regards confus des deux caissières devant moi, un appel à la direction qui décide d’annuler les frais «pour cette fois» (vu que la procédure est déjà toute faite, qu’ils ont déjà exigé une montagne de mes renseignements personnels pour une carte anonyme et qu’ils ont déjà invalidé l’ancienne).

On me dit toutefois que si je ne veux pas payer de tels frais, il faudrait que j’aille à la billetterie de l’AMT à Montréal. Brillant. Il sert à quoi, votre point de service «officiel» sur la rive sud?

Pour vérifier, je téléphone au CIT/Gestrans… qui eux-mêmes n’étaient visiblement pas au courant du fait que le site de la carte Opus indique que le renouvellement est gratuit. Après m’avoir fait patienter, on me dit que non, il faut vraiment aller à la billetterie métropolitaine au centre-ville.

«Donc le point de service officiel sur le territoire du CIT n’est pas plus utile qu’avant?

— Ouaip.»

Regardons de nouveau le site d’information sur le renouvellement de la carte opus. L’explication du tonnerre qui nous dévoile un peu le fouillis dans lequel on se trouve:

4. Pourquoi doit-on se présenter dans un centre de service de la STM, dans une billetterie métropolitaine de l’AMT, ou un centre de service d’un CIT pour faire remplacer sans frais la carte OPUS qui arrive à expiration ou qui est expirée ?

Parce que les centres de service et les billetteries possèdent l’équipement requis pour effectuer tous les types de transaction (renouvellement, reconstitution, transferts des titres de transport restants, etc.) alors que dans un point de vente, le marchand n’est autorisé qu’à effectuer la vente des titres de transport et, par le fait même, vous demandera de payer les frais de 6 $ pour votre nouvelle carte OPUS.

Pourtant, selon l’annonce, c’est bien un point de service officiel dont on parle:

Le CIT est fier de vous annoncer l’ouverture d’un centre de service sur son territoire. [...] Le centre de service est situé au: Esc. André Lachapelle Inc. – Jean Coutu [...]

Plus amusant encore:

7. Puis-je faire renouveler ou échanger ma carte dans un point de vente (dépanneur, pharmacie), ou dans une distributrice de titres de transport ?
Aucun renouvellement ou échange ne peut se faire dans un point de vente, ou à une distributrice de titres de transport. Le renouvellement ou l’échange des cartes qui expirent dans moins de trois mois, ou qui sont expirées depuis moins de 6 mois, doivent se faire dans un centre de service de la STM ou dans une billetterie métropolitaine de l’AMT, ou dans un centre de service d’un CIT.

Bref, si la pharmacie du coin n’était pas effectivement un centre de service officiel du CIT, on n’aurait pas été en mesure de m’y renouveler ma carte (ce qui a pourtant été le cas)!

Mais monsieur, on peut pas vous le faire gratuitement parce qu’on peut pas, mais on peut, mais on peut pas. Enfin pas vraiment.

2 thoughts on “La carte Opus et les points de service qui n’en sont pas vraiment

  1. On pourrait aussi parler de la signification du mot incitatif quand on parle du stationnement du métro Angrignon.

    On vous incite à prendre le métro en vous demandant 8 $ pour le stationnement (on atteint ce montant dès la 3e heure).

    Pourtant les cartes Opus ET les billets uniques sont capable de dire au lecteur que vous avez droit à une correspondance. La guérite de sortie du stationnement pourrait bien se prendre pour une correspondance pour rendre le stationnement gratuit ET incitatif.

  2. Sans parler non plus de tous les visiteurs qui restent un peu à Montréal et qui doivent payer la carte 6$ car on ne peut pas charger certains titres sur les cartes papier. Au bout d’une semaine ou deux, la carte est parfaitement inutile, comme neuve et il est impossible de la rapporter pour se faire rembourser les frais.

    Ou encore le mois qui va du 1 au 31, ou la semaine qui va du Lundi au Dimanche.
    Complètement arbitraire, sans aucun sens puisqu’il serait trivial de faire une semaine de 7 jours consécutifs ou un mois de 30 jours consécutifs dans le cadre d’un système aussi informatisé. Mais non.

Comments are closed.