Améliorer les performances de GTG

Pour les fans de la technique GTD de David Allen, Getting Things GNOME! est une révélation, un logiciel qui rend «sans douleur» l’ajout et la gestion de tâches. Je considère les fonctionnalités suivantes comme étant celles qui démarquent GTG des autres applications:

  1. La capacité d’utiliser un langage naturel, tel que “defer:20100224″ ou “due:vendredi” (et on peut quand même utiliser les mots clés en anglais, c’est généralement plus court: “due:friday”);
  2. La capacité de «reporter» une tâche;
  3. Un mode «vue de travail», qui fait en sorte de masquer toutes les tâches reportées, qui ne peuvent pas encore être commencées ou qui dépendent d’autres tâches. Dans mon cas, c’est la différence entre avoir 130 tâches devant les yeux et en avoir 30. C’est fantastique, ce que ça permet et termes de «focus»;
  4. Un système de «tags», avec la possibilité d’exclure certains tags de la «vue de travail»;
  5. Un bouton «Marquer comme fait» qui est, naturellement, jouissif.

J’aime GTG. J’adore GTG. Voilà pour l’introduction que je voulais faire depuis des mois (autant faire d’une pierre deux coups).

Maintenant, si vous appliquez la technique GTD et que vous n’habitez pas sous une roche ou que vous n’êtes pas une délicieuse moule, vous avez probablement au moins cinquante tâches en tout temps dans votre système. Dans mon cas j’en traite des centaines par année. Par exemple, depuis que j’ai commencé à utiliser GTG «à plein temps» il y a quelque mois, j’ai clos environ 170 tâches.

Ayant quelques notions de performance tirées de Federico et eu une découverte désagréable avec les documents récents de GTK+ il y a un certain temps, et constatant que GTG conserve toutes les «tâches accomplies» par défaut, je sentais venir le désastre.

Eh bien, depuis la version 0.2.2, Getting Things GNOME a maintenant un greffon (plugin) de nettoyage automatique des tâches accomplies. On peut exécuter le nettoyage manuellement ou lui dire de s’effectuer tous les X jours.

«Mais Kiddo, est-ce que ça fait une différence?»

Eh bien oui. J’ai pris quelques mesures avant et après (130 tâches actives, 171 tâches accomplies):

  • La taille du fichier XML est passée de 120,7 Kio à 56,0 Kio;
  • Le nombre de lignes dans le fichier est passé de 4948 à 2221;
  • Le temps de démarrage «à chaud» est passé de 15,0 (±0,5) secondes à 7,2 secondes. Les mesures ont été prises sur un netbook (Dell Mini 9) avec un processeur Atom et un SSD relativement lent. Sur un core2quad, on s’en foutrait un peu.

C’est donc un greffon obligatoire pour tous les utilisateurs intensifs de GTG qui préfèreraient ne pas penser à la poubelle.